Les urnes bioniques

urneLe type d’urne bionique est issu jadis de la culture villanovienne ((IXe-VIIIe siècles av. J.-C.). Les rituelles de crémation ont déjà connu leur importance durant l’époque. Ce type d’urne a servi à contenir les cendres et les os des personnes incinérées.

L’argile était modelée à la main d’une manière très grossière. Une fois l’urne funéraire modelée, elle est décorée méticuleusement avec des motifs géométriques. À l’origine elle était couverte d’une écuelle ou d’un casque qui est parfois en bronze qui matérialisait symboliquement la présence du défunt dans la tombe toujours de manière rudimentaire.

Une urne bionique en impasto

C’est dans la nécropole de Tarquinia, région Italienne que l’urne a été découverte. Elle était jadis une ville importante de l’Étrurie méridionale. Probablement, l’urne a été fabriquée au IXe ou au VIII siècle avant Jésus Christ plus précisément dans les débuts de l’Âge du fer.

Comme mentionné précédemment, elle est typique d’une des productions les plus abondantes de la culture villanovienne (du site de Villanova qui est près de Bologne). De forme bionique, elle a été façonnée à la main dans une argile brune assez grossière, lourde et non épurée, appelée « impasto ». Elle est pourvue d’une anse unique et ornée d’illustrations géométriques très simples, incisée dans l’argile sur le col et la panse.

Représentation du défunt dans la tombe

Ce type d’urne était utilisé pour renfermer les cendres et les os brûlés du défunt après incinération. La majorité de ces vases villanoviennes étaient couvertes d’une écuelle, les autres par un bien par un casque en céramique ou en bronze ou bien d’une imitation en impasto.

On voit couramment dans cette association une manière de représenter symboliquement le mort et d’évoquer son statut de manière rudimentaire, mais efficace.

Les sépultures villanoviennes

Ces urnes cinéraires bioniques étaient placées dans des sépultures en forme de puits, creusé dans le sol à une petite profondeur et fermé par un amas de pierres et de caillou.

Un autre genre d’urnes affecte la forme de cabanes et constitue un témoignage précieux de l’habitat contemporain. Ainsi, ont peut interpréter que les urnes bioniques était une manière symbolique concrète de représenter le mort et de montrer son statut. C’est pourquoi même aujourd’hui, les urnes cinéraires peuvent être personnalisées au plan esthétique.

Même si les formes ont beaucoup varié en ce moment, le fond ne change pas. Ainsi, depuis les premières incinérations, les urnes ont toujours elles un sens bien concret et une importance qui ne doit pas être négligée.

À lire aussi

http://www.valcezard.fr/organiser-ceremonie-cremation/