Éloge funèbre à ma grand-mère Jacqueline Bardot

Nous nous réunissons aujourd’hui pour rendre hommage à Jacqueline Bardot. Je sais que nous sommes tous tristes de son départ. Mais elle n’est pas morte. Elle a tout simplement arrêté de vivre sur cette Terre pour rejoindre un monde meilleur

Elle a vécu tant de peines de son vivant, sans parler de la maladie d’Alzheimer qui l’a peu à peu détruite. Mais elle n’a jamais désespéré. Elle n’a jamais perdu courage et a toujours aidé les autres malgré les circonstances. C’est une femme combattive, même si elle se montrait parfois très sensible. Elle a accompli sa destinée et il était temps pour elle de se libérer de la souffrance en ce bas monde. Dieu l’a rappelée pour un monde meilleur.

Je suis totalement convaincue que grand-mère Jacqueline est actuellement au ciel et qu’elle est heureuse là-haut. Tu nous manques énormément. Mais ton amour et ton souvenir demeureront au plus profond de notre cœur. Jamais, nous ne t’oublierons. Ta mort n’est pas une obscurité, c’est juste une sorte de lampe qui s’éteint, car le jour se lève.

Pour moi, tu es la grand-mère la plus gentille et la plus généreuse au monde. Ta présence nous a tellement fait du bien. Tu étais toujours à l’écoute et tu nous épaulais chaque fois qu’on en avait besoin. Tu étais la meilleure conseillère qui pouvait exister, et tu nous as tellement gâtés. Nous n’avons manqué de rien. Je me souviens très bien de tes câlins, de tes merveilleux sourires et des délicieux plats que tu nous confectionnais le dimanche.

Personne ne peut préparer d’aussi bons plats que les tiens. C’est le grand vide depuis que tu n’es plus là, mais je sais qu’un jour, nous nous reverrons au paradis. Ce jour-là sera tout simplement un moment fabuleux.
Ta famille, tes proches et tes fidèles amis te sont également reconnaissants. Tes attentions, ta gentillesse et ta générosité les ont beaucoup touchés. Ton empathie a ébloui plus d’un. Tu vivais plus pour les autres que pour toi. Tu étais un exemple pour les autres femmes, et j’espère que chacun de nous a pu tirer des leçons à force de te côtoyer.

Aujourd’hui, le jour de ton enterrement, nous pleurons pour t’avoir perdue, mais nous nous réjouissons en même temps de t’avoir connue. Sur ce, je te dis au revoir et paix à ton âme !