↑ Retour à Deuil : le guide

Le deuil chez les enfants

Pour beaucoup d’enfants et d’adolescents, la mort d’un parent, d’une gardienne, d’un frère ou d’un grand-parent est une expérience à laquelle ils sont confrontés tôt dans la vie.

enfant deuil

Parfois, les gens pensent qu’un enfant qui vit un deuil à un jeune âge ne sera pas grandement affecté, car ils sont trop jeunes pour comprendre ce qu’implique la mort. C’est faux et inutile. Même les bébés sont capables de comprendre une perte. Un bébé ne peut pas traiter cognitivement les implications du deuil, mais cela ne veut pas dire qu’il ne ressent pas la perte.

Les enfants et les adolescents doivent avoir la possibilité de pleurer comme tout adulte aurait. Essayer d’ignorer ou d’éviter que l’enfant soit en deuil ne le protège pas et peut même être dommageable.

Les enfants et les adolescents, peu importe leur âge, doivent être encouragés à parler de la façon dont ils se sentent et doivent se faire aider afin de comprendre leurs émotions.

La perte du point de vue de l’enfant

Pour beaucoup d’enfants, la mort d’un parent, d’une gardienne, d’un frère ou d’un grand-parent est une expérience à laquelle ils sont confrontés tôt dans la vie. Il est parfois supposé à tort qu’un enfant qui est endeuillé par la mort d’un proche à un jeune âge ne sera pas grandement affecté, car il est trop jeune pour comprendre ce qu’implique la mort.

Ce n’est pas vrai et c’est inutile. Même les bébés sont capables de ressentir une perte. Un bébé ne peut pas traiter cognitivement ce qu’implique un deuil, mais cela ne veut pas dire qu’il ne ressent pas la perte.

Accepter l’expérience de l’enfant

Les enfants et les adolescents doivent avoir la possibilité de pleurer comme tout adulte aurait. Essayer d’ignorer ou d’éviter la douleur de l’enfant ne le protège pas.

En fait, cela peut se révéler extrêmement dommageable lorsque l’enfant sera à l’âge adulte. Les enfants et les adolescents, quel que soit leur âge, doivent être encouragés à parler de la façon dont ils se sentent et doivent être aidés afin de comprendre leurs émotions.

Il est également important de se rappeler que les enfants et les adolescents font leur deuil de différentes manières. Le deuil est unique et il n’est donc pas sage de supposer que tous les enfants et les adolescents vont éprouver les mêmes émotions, adopter le même comportement ou répondre de manière similaire à d’autres enfants en deuil.

Le deuil d’un enfant diffère de celui d’un adulte parce qu’il modifie leur développement.

Le temps de faire son deuil

Les enfants et les adolescents revisitent souvent la mort et revoient leurs émotions et leurs sentiments au sujet de leur deuil alors qu’ils se déplacent à travers les stades de leur développement. Les enfants n’ont pas la capacité émotionnelle de se concentrer sur leur douleur pendant de longues périodes de temps et il n’est donc pas rare que les enfants endeuillés se laissent distraire par le jeu. C’est un mécanisme de protection qui permet à l’enfant d’être détourné temporairement de la douleur.

Les enfants en deuil ont besoin de temps pour pleurer et pour leur permettre de traiter le deuil ils ont besoin de se faire expliquer les faits concernant la mort dans un langage approprié à leur âge ou à leur niveau de compréhension.

Évitez d’utiliser des métaphores sur la mort telle que : « Papa est allé dormir », cela va porter l’enfant à croire que papa va revenir et peut constamment demander quand il va se réveiller. De même, l’enfant ou l’adolescent peut rencontrer des problèmes avec l’heure du coucher et ne voulant pas dormir, de peur de ne pas se réveiller.

Parler aux enfants

Il est compréhensible que de nombreux aidants sont réticents à parler à l’enfant de la mort parce qu’ils ne veulent pas causer de la détresse ou effrayer.

Les enfants qui sont en deuil ont besoin de savoir que leur proche est décédé, comment il est décédé et où il est maintenant. Ne pas être honnête avec l’enfant en deuil signifie que leur peine n’est pas reconnue et cela peut causer des problèmes plus tard.

Si l’enfant en deuil veut poser des questions sur la mort et ce que cela signifie, répondez-y honnêtement et si vous ne connaissez pas la réponse à une question spécifique, ne soyez pas tenter d’inventer une réponse. Rassurez l’enfant que même si vous ne connaissez pas la réponse à leur question, vous la trouverez pour eux.

Points clés à retenir

  • Les bébés peuvent ressentir la perte
  • Soyez honnête avec un enfant en deuil
  • Évitez d’utiliser des métaphores pour la mort
  • Le deuil de chaque enfant est unique
  • Encouragez l’enfant à parler de la mort et de la façon dont il se sent
  • Les enfants peuvent « revoir » la mort et revoir leurs sentiments sur le deuil alors qu’ils se développent
  • Utilisez un langage qui est approprié à l’âge de l’enfant et à son niveau de compréhension