«

»

Jan 25

Tout ce qu’il faut savoir avant, pendant et après la mise en bière

La mise en bière consiste à placer le corps d’un défunt dans un cercueil.

mise en biere et fermeture du cercueil

Cette opération est généralement effectuée par les pompes funèbres. Autrefois, les cercueils étaient appelés des « bières », et c’est pour cela qu’on parle de mise en bière.

En France, le code général des collectivités territoriales (CGCT) est strict sur ce point. La mise en bière est formellement obligatoire.

Mise en bière : une opération obligatoire et réglementée

La mise en bière ou mise en cercueil est un instant important dans les obsèques. La famille et les amis proches peuvent voir le défunt pour la dernière fois.

Selon la disposition du code général des collectivités territoriales, la mise en cercueil est obligatoire avant sa crémation ou son inhumation. La famille doit respecter les 24 heures de délai entre le décès et la mise en bière. Dans le cas de maladie contagieuse signalée dans une prescription médicale, la mise en bière doit être immédiate.

Cette opération est suivie de la fermeture du cercueil et de la levée du corps. La mise en bière est aussi obligatoire pour le transport dans un pays étranger. Dans le cas d’un ou plusieurs mort-nés de la même mère, la mise en bière des corps dans un même cercueil est autorisée.

Avant la mise en bière

Le corps doit être enveloppé dans une housse imperméable fabriquée dans des matériaux biodégradables. Si la personne décédée était porteuse d’une prothèse fonctionnant au moyen d’une pile, un médecin ou un thanatopracteur doit attester qu’il y a eu la récupération de l’appareil avant la mise en bière. La famille doit présenter le document pendant la fermeture du cercueil. Le type de bière peut varier selon le souhait du défunt ou le choix de la famille.

Le cercueil peut être simple ou zingué, plus précisément en tôle galvanisée et hermétique. Ce denier est obligatoire d’après l’article R. 2213-26 du C.G.C.T en cas de maladies contagieuses, de passage d’une frontière ou d’une prescription du préfet.

La mesure à prendre pour la fermeture du cercueil

Une autorisation est indispensable pour la fermeture du cercueil. Elle est octroyée à la demande de la famille auprès d’un officier d’État civil de la commune du décès où le corps est conservé.

Dans cette démarche, la famille doit présenter un certificat médical attestant que le défunt ne présente pas de problème médico-légal, ainsi qu’une déclaration de décès et un permis d’inhumer.

Liens utiles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>